Galerie au 58 à Najac | Au 58, on marie l’art et la matière
Artiste peintre dans l’âme, au talent inventif et au style précis, Eliane Dhainaut donne des cours de dessin et loue salle d'exposition
art, peinture, tableau, painting, graphisme, design, contemporain, art contemporain, galerie, exposition, expo, artiste, artist, ARTISTE, cours dessin, location galerie, salle exposition, location salle expo
15910
post-template-default,single,single-post,postid-15910,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,qode-title-hidden,qode_grid_1300,side_area_uncovered_from_content,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.1.1,qode-theme-bridge

Au 58, on marie l’art et la matière

[vc_row row_type= »row » use_row_as_full_screen_section= »no » type= »full_width » angled_section= »no » text_align= »left » background_image_as_pattern= »without_pattern » css_animation= » »][vc_column][vc_column_text]

Il est nécessaire pour notre village, labellisé ''grands sites Midi-Pyrénées'', de bénéficier de commerces diversifiés afin d'attirer d'avantage de touristes et de permettre à chacun de ces visiteurs de prendre le temps de savourer tout ce que nous pouvons leur offrir en terme de créativités.

C’est par ces mots que ce samedi, en fin d’après-midi et entre deux orages, qu’Eliane Dhainaut accueillait le nombreux public se pressant à l’inauguration de sa galerie baptisée Au 58 de Najac (l’entrée est dans la venelle située entre le café de la Plage et le distributeur à billets de banque, place du Faubourg). Ainsi, après quatre années de travaux intenses dans la partie habitation de leur maison donnant sur la place, puis dans ce qui deviendra la galerie, avec Frédéric, son compagnon, Eliane met en avant «la concrétisation d’un rêve».

Artiste peintre dans l’âme, au talent inventif et au style précis, Eliane n’a jamais ménagé ses efforts auprès des élèves du Club artistique de Villefranche et d’autres à venir à Najac, où elle va créer son école de peinture dès le mois d’octobre prochain. Un plus indéniable à l’arc local. Car chacun a pu mesurer lors de cette ouverture combien la maîtresse des lieux entendait donner le meilleur d’elle-même durant toute l’année, et pas seulement pendant la saison estivale. Pour la première exposition baptisée «Méli-Mélo», l’invitée d’honneur est la mosaïste Corinne Bouquin, basée à Toulonjac qui donne à voir un large aperçu de son travail. Avec elle on retrouve la potière de Najac, Sylvie Sallet, et le couple Roscoe (elle est créatrice de bijoux, lui d’abat-jour réalisés sur machine à tisser, et travaillent aussi tous les deux à Najac.) Cette dynamique a de quoi apporter du baume au cœur de Sylvie Sallet qui, depuis son arrivée à l’entrée du Barriou, se sentait un peu isolée. Aux côtés de ces artistes, Éliane ouvre les cimaises du 58 à ses élèves auxquels elle «n’impose aucun cours magistral» et les laisse progresser «selon leur inspiration et leur sensibilité.»

[vc_separator type=’transparent’ position=’center’ color= » thickness= » up=’10’ down=’20’]

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row row_type= »row » use_row_as_full_screen_section= »no » type= »full_width » angled_section= »no » text_align= »left » background_image_as_pattern= »without_pattern » css_animation= » »][vc_column][vc_single_image image= »15915″ img_size= »full » onclick= »link_image » qode_css_animation= » »][/vc_column][/vc_row]

No Comments

Post A Comment

20 − dix =